|Les 30 ans de M6 : que s'est-il passé sur la chaîne depuis ses 25 ans ?

En 2012, Fan2tv célébrait les 25 ans de M6 au travers d'un grand dossier de 14 articles, retraçant l'histoire de la "petite chaîne qui monte" de ses origines à 2012.
En ce mois de mars 2017, marqué par les 30 ans de la Six, Fan2tv vous propose tout naturellement ce 15e article, narrant la suite de l'histoire de la chaîne privée depuis 2012 à nos jours.
Retrouvez également les 14 premiers articles en cliquant ici, ainsi que l'analyse des records d'audiences historiques de M6.

Une certaine continuité par rapport à la période 2005 - 2012

Si M6 a régulièrement muté jusqu'aux années 2005-2012, elle s'est plus ou moins stabilisée dans sa ligne éditoriale depuis, en accentuant certaines stratégies et en atténuant d'autres.
Ainsi, les genres proposés en prime-time sont réguliers, comme on peut le constater entre les genres des programmes proposés en 2016 et ceux proposés en 2011.
L'access est également sur le même principe, avec Le 19.45 et Scènes de ménages, précédés par un magazine orienté vers le public des ménagères, où 100 % mag a été remplacé par une offre de quelques programmes s'alternant (Chasseurs d'appart', Objectif Top Chef, ...), lui même précédé par un autre magazine avec la même orientation (actuellement, Le dîner presque parfait qui a atterri sur W9 -répondant à une stratégie de groupe présentée plus bas dans cet article- a été remplacé par Les reines du shopping entre autres).
Les programmes du day-time (en journée), sont également dans la même lignée, avec notamment les fameux téléfilms de l'après-midi.

L'ère 2012-2017 est donc davantage marquée par des ajustements que par des grands changements, que nous allons voir au travers de cet article.

Une position de 3e confirmée, mais parfois mise à mal en soirée

La période 2005-2012 avait permis à M6 d'acquérir le statut de 3e chaîne de France, tant en soirée que sur l'ensemble de la grille, profitant notamment de la baisse de France 3. Depuis, cette situation a légèrement évolué.

Certes, M6 reste la 3e chaîne de France : sa PDA annuelle varie entre 9.9 et 11.2 % (entre 2012 et 2016), devançant systématiquement France 3 (entre 9.1 et 9.7 %).
Malgré une tendance à la chute, passant de 11.2 % en 2012 (son meilleur niveau depuis 2007) à 9.9 % en 2015 (première fois sous les 10 % depuis 1991), M6 a abordé 2016 sur une remontée à 10.2 %, alors que France 3 a poursuivi sa chute sur la même période, de 9.7 % en 2012 à 9.1 % en 2017.

La PDA annuelle de M6 a donc chuté, avant de remonter légèrement en 2016.
Mais la chaîne privée peut surtout se rassurer grâce à un autre chiffre : son écart avec TF1 et France 2, les deux leaders, s'est réduit. En effet, TF1 distançait M6 de 11.5 points en 2012 et France 2 de 3.7 points ; en 2016, cet écart s'est réduit à 10.2 et 3.2 points.
En revanche, l'écart avec France 3 s'est également réduit : M6 devançait la chaîne publique de 1.5 point en 2012, puis de seulement 0.7 en 2014 et 2015, avant de remonter à un écart de 1.1 point en 2016.
Donc, M6 a un peu perdu de terrain entre 2012 et 2016. Toutefois, ses concurrentes (notamment TF1 et France 2) en perdent davantage. En réalité, l'écart entre les 4 chaînes historiques se réduit, et M6 semble devoir être la chaîne à maîtriser le mieux ce phénomène.
Cela se constate en effet sur la durée : entre 2005 et 2016, M6 n'a perdu que 2.4 points de PDA, pendant que France 3 en perdait 5.6, France 2 en perdait 6.4 et TF1 jusqu'à 11.9 de perte.

Du côté des prime-time, l'analyse est légèrement différente.
En effet, sur ce créneau horaire, M6 perd concrètement du terrain : de 3.62 millions de téléspectateurs à 20h50 en 2012, la Six passe à 2.92 millions en 2016-2017 (1er janvier 2016 au 28 février 2017) ; côté PDA, la chaîne passe de 14.9 à 12.6 %.
Et si TF1 et France 2 perdent aussi du terrain, France 3 est relativement stable. Ainsi, alors que M6 avait près d'1 million d'avance sur France 3 en prime-time en 2012, elle n'en a plus que 371 000 en 2016. Plus flagrant encore, M6 qui se positionnait comme une véritable challenger de France 2 en 2012, battue seulement de 96 000 téléspectateurs, se retrouve distancée de 616 000 en 2015, avant de profiter de sa remontée en 2016-2017 pour réduire cet écart à 217 000.
En 2016-2017, M6 reste tout de même la 3e chaîne aussi en prime-time, avec une moyenne de 2.9 millions, contre 2.5 pour France 3, 3.1 pour France 2 et 5.0 pour TF1.




Des valeurs sûres depuis des années

Dans cet esprit de continuité, M6 peut compter sur des valeurs sûres depuis des années, que ce soit en journée ou en soirée.
Ainsi, du côté des journées, sa case des téléfilms de l'après-midi continue de rencontrer le succès, malgré une concurrence de plus en plus rude de TF1 qui s'est mise sur ce créneau.
En access prime-time, si Un dîner presque parfait et 100 % mag ont quitté l'antenne depuis, le duo 19.45 / Scènes de ménages continue d'afficher de bons scores auprès de l'ensemble du public et des cibles.
Côté prime-time, certains programmes commencent à afficher une belle longévité : L'Amour est dans le pré (12 saisons), Capital et Zone interdite le dimanche, La France un Incroyable Talent (11 saisons), NCIS : enquêtes spéciales (depuis 2004), Recherche appartement ou maison et Maison à vendre (depuis 2006 et 2007), Scènes de ménages (depuis 2009), sans parler des émissions cultes que sont notamment Turbo et E=M6 (depuis 1987 et 1991), ...

Moins de télé-réalité

Si, avec les séries, la télé-réalité a permis à M6 de faire ses armes et rivaliser sérieusement avec ses concurrentes, la chaîne privée mise moins sur ce genre pour la période 2012-2017.
En effet, M6 se concentre dorénavant sur une télé-réalité forte, L'Amour est dans le pré, et quelques rares autres que sont notamment Top chef et Le meilleur pâtissier.
L'époque où M6 proposait fréquemment de nouvelles télé-réalité est révolue ; la chaîne préfère miser (comme pour TF1) sur quelques formats forts, les distillant tout au long de l'année.

Autant de séries télé, mais davantage diversifiées

A l'inverse de la télé-réalité, moins présente mais davantage ancrée dans les habitudes des téléspectateurs, M6 continue de miser sur les séries télévisées, en optant toutefois pour une diversification des genres.
Bien entendu, les séries policières continuent d'avoir la part belle avec, en tête, la franchise des NCIS ainsi que Bones ou Elementary, le dernier venu de la bande.
Mais depuis le succès des 4400, M6 a poursuivi sa diversification des genres, en proposant pêle-mêle Scorpion, Quantico, Under the dome ou Hawaii Five-0.
Pour ne parler que des succès.

Car, l'audace et l'originalité ne paient pas toujours.
Ainsi, certaines séries ont connu un bilan mitigé, telles que Once upon a time (qui, après 2 bonnes saison, a du atterrir sur 6ter pour se refaire une bonne santé), The Last Ship, FBI : duo très spécial, Le Transporteur, la série...
Et d'autres qui ont carrément déçu ou dévissé au bout de quelques épisodes, à l'image de Blue Bloods, Devious Maids, Scandal, Perception, Murder, ...

En parallèle, M6 a pu compter sur ses spéciales de Scènes de ménages, bien souvent des succès, ainsi que sur quelques créations ; l'occasion d'évoquer la fiction sur M6.

Un petit retour dans la fiction maison

Sans révolutionner le genre, ni inonder sa grille, M6 a fait un léger retour dans la production de téléfilms maison durant la période 2012-2017.
Outre des déclinaisons en prime-time de Scènes de ménages sa série quotidienne à succès, la Six a misé sur quelques productions maisons, telle que La pire semaine de ma vie ou L'homme de la situation avec Stéphane Plaza, et dernièrement sur Glacé, dont le bilan est encore à étudier.
Toutefois, ce retour reste timide à ce jour.

Un nouveau virage dans les magazines

Autre pierre angulaire de la Six : les magazines.
Toujours très présents sur la grille de la chaîne, que ce soit en journée ou en soirée, la Six tente toutefois de les diversifier peu à peu.
Ainsi, à côté des historiques Capital et Zone interdite, accompagnés d'Enquête exclusive (qui fête en 2017 ses 12 ans), M6 s'essaie à d'autres genres en proposant notamment A l'état sauvage avec Mike Horn, The Island, seuls au monde (entre la télé-réalité et le magazine), ainsi que Patron incognito.
Mais la Six mise également sur un genre de magazine en particulier : ceux de "la vie".

Les magazines de la vie prennent de l'essor

Longtemps dominés par Super Nanny et On a échangé nos mamans (depuis récupérés par NT1), M6 a diversifié son offre de "magazines de la vie", touchant à divers domaines.
En tête, Cauchemar en cuisine (et son dérivé à l'hôtel) et le duo Recherche appartement ou maison et Maison à vendre ; tous deux reposent sur leurs animateurs iconiques, à savoir Philippe Etchebest et Stéphane Plaza.
En parallèle à ces programmes forts et récurrents, M6 a tenté d'autres expériences, à l'image de L'Histoire au quotidien ou le controversé La rue des allocs.

M6 et Disney

L'accord initial de 2009 conclu avec The Walt Disney Company a été renouvelé en 2014.
Au-delà des dessins animés matinaux et des soirées spéciales de Noël, le catalogue Disney offre à M6 moult séries télévisées, mais également plusieurs longs-métrages à succès : La Reine des neiges, Cars, Raiponce, Ratatouille et bien d'autres, souvent synonymes de succès d'audience.

De l'audace et des essais plus ou moins concluants

Si l'originalité et la démarcation par rapport à ses trois rivales a longtemps été la marque de fabrique de M6, la chaîne privée poursuit ses tests.
Toutefois, à l'image des séries originales, les succès d'audience ne sont pas forcément au rendez-vous.
Ainsi, si la Six a connu de bons résultats à l'image de A l'état sauvage ou Garde à vous, à l'inverse, d'autres ont affiché des résultats mitigés tels que La Taupe, et d'autres encores ont été des déceptions voire des échecs, à l'instar de The Apprentice, Rising Star, La rue des allocs, ...

Le foot événementiel

De l'eau sous les ponts a coulé depuis le fameux "0 % foot" de M6 en 1998.
En effet, la chaîne a depuis roulé sa bosse sur les pelouses. Dorénavant co-diffuseur des Euro de football, la Six tente peu à peu d'acquérir les droits de l'Equipe de France.
Après ses premiers essais en 2008 et 2012, la consécration est arrivée en 2016 avec la diffusion de sa première finale de l'Euro. Profitant de la présence de l'Equipe de France, M6 s'est offert ce soir-là son record historique d'audience mais surtout la 4e meilleure audience de l'histoire de la télévision, dépassant les 20 millions de supporters.
Au-delà de M6, il s'agit d'une stratégie de groupe, puisque W9 diffuse l'Europa Ligue depuis plusieurs années.

De nouveaux visages issus de la société civile

M6 a également puisé dans la société civile pour incarner son image (pour certains, avant 2012).
Ainsi, aux côtés des emblématiques Mac Lesggy et Dominique Chapatte, des visages tels que Philippe Etchebest, Cyril Lignac, Norbert Tarayre et Jean Imbert (cuisiniers), Stéphane Plaza (agent immobilier) ou Christina Cordula (styliste) se sont taillés une place de choix sur la Six.
Ces vedettes n'ont pas empêché l'émancipation d'autres visages forts de la chaîne avec, pêle-mêle : Karine Le Marchand, Faustine Bollaert, Stéphane Rotenberg, ainsi que les journalistes Xavier De Moulin ou Marie-Ange Casalta, ainsi que bien d'autres évidemment.

Une stratégie de groupe avec W9 et 6ter

A l'image du groupe TF1, du groupe Canal + et évidemment de France Télévisions, précurseur dans le domaine, M6 mise elle aussi sur une stratégie de groupe.
Sans rentrer dans les détails, M6 analyse dorénavant le marché de la télévision en incluant W9 et 6ter, ses deux petites soeurs diffusées sur la TNT gratuite. Et le système des vases communiquant fonctionne, à l'image d'Un dîner presque parfait qui a basculé sur W9 ou d'Once upon a time sur 6ter. A l'inverse, il arrive à M6 de puiser chez ses petites soeurs des programmes forts pour garnir ses journées, à l'image de Storage Wars.
A cela, il faut rajouter toutes les chaînes du Câble et Satellite, Paris Première, Teva et Série Club en tête.

L'émancipation de 6play

Si nous pouvons désigner Arte comme la première grande chaîne française a avoir cerné les avancées technologiques qu'ont représenté la HD ou l'Internet, M6 n'est pas en reste.
En novembre 2013, M6 rebaptise sa plateforme M6 Replay en 6play. Dorénavant, ce service complémentaire de M6 ne se limitera pas aux replay. Place à l'interactivité et au Web 2.0 avec, notamment, une participation des téléspectateurs aux programmes tels que Qu'est-ce que je sais vraiment, Rising Star et même Un dîner presque parfait ; la plateforme inclut également le fil Twitter.

Nous sommes en mars 2017, M6 vient de fêter ses 30 ans.
Fan2tv souhait un JOYEUX ANNIVERSAIRE à la Six !

Les autres articles



Mercredi 8 mars 2017
Par Guilhaume Nistasos



Recommandez cet article




Les 10 dernières news


Laissez un commentaire




© Fan2tv.com - 2003 / 2017

Fan2tv sur Twitter - Contact - Mentions légales - Hébergeur - Historique
©Médiamat-Médiamétrie (France), ©Nielsen (Etats-Unis), ©CIM (Belgique), ©Programme-tv.com (Programme télé)

Plan du site :
Audiences France - Top 100 France - Top des audiences par chaîne - Classement France - Bilans des audiences -
Génériques TV - Histoire de la Télé - Fil info France - Radio - Box Office -
Encyclopédie de la télévision : A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - 0-9
Euro 2012 de football - The Voice, la plus belle voix - Secret Story - Koh-Lanta - Pékin Express - X-Factor - Familles d'Explorateurs - Carré ViiiP - Danse avec les stars