|Les 10 ans de la télé-réalité (1/8) : de Loft Story à Secret Story, quand des anonymes vivent sous les yeux des caméras

Le 26 avril 2001 à 20h50, la France avait les yeux rivés sur la nouvelle émission de M6 : Loft Story.
A ce moment-là, Loft Story n'était qu'un OVNI du PAF, une curiosité sur laquelle pas grand monde aurait parié.
Ce soir, Loana, Jean-Edouard, Laure, Christophe et les autres n'étaient encore que des anonymes qui prenaient leurs quartiers dans un studio de 225 m² installé dans la Plainte Saint-Denis, le tout orchestré par un nouveau venu inconnu du grand public lui aussi, Benjamin Castaldi.
Cette émission d'un nouveau genre avait attisé la curiosité de 5.2 millions de téléspectateurs, un premier carton d'audience.
Personne n'aurait imaginé l'ampleur qu'allait prendre cette première télé-réalité.

En quelques jours seulement, les passions se déchaînent en France et les pro et anti Loft Story apparaissent. Révolution télévisuelle et phénomène pour certains, véritable télé-poubelle dégradant la condition humaine pour d'autres.
Bref, en quelques jours, les Lofteurs deviennent de véritables phénomènes, pour le plus grand plaisir de M6 ... et l'énervement de TF1. En effet, les deux chaînes privées avaient pourtant passé un accord quelques temps plus tôt s'engageant à ne jamais diffuser de télé-réalité en France. M6 a rompu le contrat la première, mais c'est sans rappeler que TF1 préparait déjà de son côté Koh-Lanta. De bonne guerre.

Loft Story deviendra donc en quelques semaines un véritable phénomène, emblème de toute une génération et un carton absolu pour M6, à telle point que la chaîne s'est trouvée matraquée par de nombreux mécontents et certains médias concurrents.
Mais les excellentissimes audiences ont vite fait oublié ce problème. En effet, la chaîne privée devenait en quelques semaines la troisième chaîne de France, et devançait systématique la concurrence à chaque diffusion du Loft. Programmés à 18h dans un premier temps, les quotidiennes ont vite atterrit à 19h, anéantissant les Bigdil et autres 19|20, fortes de ses 34 % de part de marché. Un véritable raz de marée, surtout chez les jeunes et les femmes, puisque la finale a touché l'apothéose en fédérant 50 % du public en prime-time, grimpant à 65 % des ménagères et enregistrant un pic à 11.7 millions de téléspectateurs, malgré une diffusion en juillet. En face, TF1 n'avait pas eu d'autre choix que de dégainer Julie Lescaut, reine des audiences en 2001.

Mais avant toute chose, il faut rendre à César ce qui est à César. Si Loft Story a réellement démocratisé le concept de la télé-réalité en France, elle ne fut pas, malgré ce qui se dit, la première télé-réalité du pays.
En effet, TF6, alors une petite chaîne encore confidentielle, proposait dès janvier 2001 une émission tout aussi confidentielle : Aventures sur le Net.
3 équipes devaient alors vivre durant 3 semaines sous les yeux des téléspectateurs. Un véritable test pour les groupes TF1 et M6.

Loft Story fut donc un phénomène qui dépassa toutes les espérances, y compris celles de M6 qui n'avait alors commandé que 2 saisons. Au vu de ce succès, TF1 s'était empressée de signer un contrat d'exclusivité avec Endemol, détenteur des droits de Big Brother, réduisant à néant toutes espérances de Loft 3.
En effet, en 2002, M6 programme bien un Loft 2. Certes, si l'effet phénomène était passé, le succès fut tout de même au rendez-vous avec 26 % du public que ce soit pour les quotidiennes ou les prime-time, avec même un joli démarrage à 37.5 %.

En 2003, fière de ses droits exclusifs avec Endemol, TF1 se lance dans l'aventure avec Nice People, un Loft aux couleurs européennes.
Mais contre toutes attentes, le public ne répond pas présent. Véritable déception pour la chaîne privée qui avait alors du se contenter d'audiences dans sa moyenne de l'époque, ni plus ni moins (32 % pour les quotidiennes et 27 % pour les prime-time).
TF1 abandonna alors le concept, pour le moment.

En 2004, le Big Brother retourne chez son créateur Français, M6, sous le nom prometteur des Colocataires.
Mais comme chez TF1, la sauce ne prend plus, et M6 vivra même un calvaire la poussant à diffuser la finale un samedi après-midi. Diffusées à 19h, les quotidiennes ont vite attérit dans la case du 18h afin de sauver la face (17 % de moyenne).
Pire, le prime-time du 2 juin 2004 s'est même fait battre à plate couture par Arte.

Deux succès, deux échecs. Statu quo, il n'en fallait pas plus pour convaincre TF1 et M6 de jeter à la poubelle le concept de télé-réalité d'enfermement, jugé déjà dépassé en face des nouvelles émissions d'aventures (Koh-Lanta, ...) ou musicales (Star Academy, Nouvelle Star, ...).
L'enfermement 24h/24 était jugé dépassé.

Mais la télé-réalité, c'est comme la mode, un éternel recommencement. Et comme on dit, c'est dans les vieux chaudrons qu'on fait les meilleures soupes.

En 2007, TF1 remet au goût du jour la télé-réalité d'enfermement. Mais la chaîne privée a pris ses précautions, tant sur le concept que sur les horaires.
Dorénavant, il y aura des secrets. Dorénavant, les prime-time seront en seconde partie de soirée. Dorénavant, les quotidiennes seront à 18h. Dorénavant, c'est Benjamin Castaldi qui présentera Big Brother sur TF1.
Secret Story était né. Véritable cure de rajeunissement pour la télé-réalité d'enfermement, à la surprise générale, l'engouement du public est net.

Le public répond présent, au nombre de 4.9 millions à 23h, soit 39 % du public, et se remet à apprécier ces anonymes devenus célébrités en quelques jours, comme les Triplées Johanna, Marjorie et Cyrielle, Erwan l'hermaphrodite, Maxime l'enfant star ou Maryline la naturiste.
La télé-réalité d'enfermement retrouve le haut de l'affiche et fait à nouveau la Une de tous les magazines people.
Depuis, Cyril le tatoué, Alexandra la princesse, Marilyn la medium, John-David le tombeur, Emilie et Vanessa les ennemies, Jonathan l'Einstein du Loft, Sabrina la vierge, Cindy la bisexuelle, François-Xavier le millionnaire, Julie la bimbo, Benoît et Robin le faux couple, Thomas l'hermaphrodite, Senna et Amélie les mariés ont fait les beaux jours de TF1.
A ce jour, Secret Story est diffusé toutes les années, et enregistrera sa 5e saison de suite en septembre 2011.

Maintenant que la télé-réalité d'enfermement est revenue au goût du jour, le groupe M6 avait décidé de profiter du gâteau que TF1 ne voulait pas partager. C'était la naissance de Dilemme sur W9, qui rendait hommage, à sa manière, à M6, sa grande sœur et créatrice du Loft.
Diffusée sur W9, l'émission fut très controversée et, sans remporter un vif succès, a permis à la chaîne de la TNT de gagner des galons et entrer dans la cour des grands.
En effet, la TNT a prouvé qu'elle n'était pas une télévision de seconde division rediffusant à tout va des séries vieillottes mais qu'elle aussi pouvait créer l'événement. Dilemme fut la première vraie télé-réalité d'enfermement produite par la TNT.
Mais le monde de la télé-réalité n'est pas rose. TF1 et Endemol n'ont pas hésité à trainer W9 en justice pour plagiat ; victoire, Alexia Laroche-Joubert la productrice doit verser des indemnités, hypothéquant l'avenir de l'émission.

2011 est en revanche une drôle d'année. Dans l'euphorie des 10 ans de la télé-réalité, TF1 se lance dans une nouvelle aventure et crée en quelques semaines Carré ViiiP.
Savant mélange de valeurs sûres et de célébrités de la télé-réalité, la chaîne privée a tellement confiance en sa nouvelle émission qu'elle décide de décaler Secret Story, qui avait pourtant fait ses preuves, à l'automne.
Bien mal lui en a pris, puisque la chaîne privée a subit l'un des plus cinglants revers de son histoire, à tel point que Carré ViiiP fut la première télé-réalité française à être supprimée en cours de diffusion après moins de 2 semaines de jeu. Un triste anniversaire pour le coup.
En effet, essuyant un premier revers en prime-time, sèchement battu par M6, les quotidiennes de l'émission ont fait fuir le public. Résultat, TF1 était battue tous les jours par M6, France 3, France 2 et même talonnée par France 5. Un véritable camouflet.

2011 est donc l'année des 10 ans de la télé-réalité.
Comme depuis sa création, certains concepts ont fonctionné, d'autres ont échoué, sans véritable explication.
La télé-réalité illustre néanmoins un phénomène : si la télévision nous sert parfois des programmes de qualité médiocre, le téléspectateur reste, toujours, le seul maître du sort des émissions.



Réagissez sur cet article

Mardi 26 avril 2011
Par Guilhaume Nistasos


© Fan2tv.com - 2003 / 2017

Fan2tv sur Twitter - Contact - Mentions légales - Hébergeur - Historique
©Médiamat-Médiamétrie (France), ©Nielsen (Etats-Unis), ©CIM (Belgique), ©Programme-tv.com (Programme télé)

Plan du site :
Audiences France - Top 100 France - Top des audiences par chaîne - Classement France - Bilans des audiences -
Génériques TV - Histoire de la Télé - Fil info France - Radio - Box Office -
Encyclopédie de la télévision : A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - 0-9
Euro 2012 de football - The Voice, la plus belle voix - Secret Story - Koh-Lanta - Pékin Express - X-Factor - Familles d'Explorateurs - Carré ViiiP - Danse avec les stars